Menu
Les
années 30
Les débuts de l’aventure

Le 19 octobre 1933 marque le début de l’aventure Lactalis. André Besnier fabrique ses 17 premiers camemberts façonnés avec 35 litres de lait collectés dans les alentours lavallois. La première page de l’histoire de l’entreprise est écrite, la Société personnelle André Besnier vient de voir le jour.
Très vite, André Besnier s’entoure des collaborateurs qui l’accompagnent dans cette aventure fromagère. « Le Petit Lavallois », première marque donnée à ses camemberts, avec son étiquette emblématique du Laval médiéval, devient synonyme de qualité.

Les moments clés
  • André Besnier, tonnelier, devient fromager

    En 1930, André Besnier, alors tonnelier voit l’une de ses pièces se briser lors d’une démonstration devant un parterre d’acheteurs. Rapidement, cet entrepreneur dans l’âme surmonte l’échec et devient fromager.
    Et, par une belle journée d’automne, il fabrique ses 17 premiers camemberts au 52, rue d’Avesnières à Laval en Mayenne, avec 35 litres de lait collectés et l’aide d’un unique employé. La première page d’une passion laitière est écrite.

Les
années
40
10 000 litres de lait collectés

Les années 1940 confirment la croissance de l’entreprise et un nombre toujours plus important d’agriculteurs lui fournissent leur lait. En 1948, la société devenue « SARL Société Laitière de Laval A. Besnier & Cie », franchit la barre des 10 000 litres de lait collectés. Un fait significatif, rendu possible grâce à une politique commerciale dynamique et inventive d’André Besnier, désormais accompagné de 25 salariés.
La passion du lait, l’exigence de la qualité, le sens du commerce et la capacité à s’entourer des meilleurs : l’entreprise Besnier réunit dès l’origine les clés du succès qui resteront 80 ans plus tard ses mêmes atouts.

Les moments clés
  • Des débuts prometteurs

    À l’image de la demande de ses consommateurs, la société personnelle André Besnier ne cesse de croître depuis sa création, et compte désormais 25 salariés. L’entreprise change alors de statut et devient une SARL en prenant le nom de « Société Laitière de Laval A. Besnier et Cie ».
    En 1948, l’approvisionnement laitier atteint les 10 000 litres.

Les
années 50
Michel Besnier succède à son père André Besnier

En homme d’affaires avisé, André Besnier développe considérablement son activité durant la première moitié des années 1950. Le secteur laitier devenant de plus en plus concurrentiel, il diversifie son offre en fabriquant du beurre et de la crème fraîche. A l’instar du camembert qui forge le succès de la Maison Besnier, pour lequel la marque « Le Voyageur » est créée, tous les autres produits commercialisés bénéficient des mêmes exigences de qualité dans la poursuite d’un objectif simple et exigeant : la perfection.
Ambitieux et fin stratège, André Besnier commercialise également du lait de consommation et est l’un des premiers à lancer le lait en bouteille de verre d’un litre, sous la marque « SSL Le Bon Lait ».
1955 marque le décès d’André Besnier et la succession dans l’entreprise par son fils, Michel. Tout aussi passionné que son père, Michel Besnier exploite pleinement la fibre entrepreneuriale familiale et double le chiffre d’affaires annuel en seulement deux ans.

Les moments clés
  • Michel Besnier succède à son père André Besnier

    Michel, fils d’André Besnier, reprend les rênes de l’entreprise suite au décès brutal de son père. Âgé de seulement 27 ans, Michel Besnier possède déjà une expérience importante au sein de la fromagerie puisqu’il y travaille depuis 1946 aux côtés de son père.

Les
années 60
Une période charnière

Dans un contexte économique porteur, avec une demande des consommateurs croissante, et l’arrivée de nouveaux modèles de distribution, les années 1960 marquent une période charnière pour l’entreprise. Sous l’impulsion de Michel Besnier, elle va dessiner les contours de ce qui fera son succès et son modèle économique : expertise industrielle, qualité et innovation, fidélité à un métier, celui de la transformation laitière et croissance externe dynamique.
Plusieurs laiteries du Grand Ouest de la France rejoignent l’entreprise Besnier, étendant ainsi la zone et le volume de collecte laitière. Celles-ci permettent également d’élargir la gamme et de répondre aux demandes des supermarchés qui font leur apparition.
Visionnaire, Michel Besnier sait que le commerce fait sa révolution et qu’il doit figurer parmi les premiers à y contribuer. Il lance alors la marque Président qui deviendra l’emblème du Groupe et innove en commercialisant le premier lait conditionné en brique Tetra Pak, le « Lait 2000 », qui influencera profondément les habitudes de consommation des Français.

Les moments clés
  • À Vitré, Michel Besnier construit une usine dédiée au lait de consommation

    Si le fromage reste le produit phare de l’entreprise, les autres produits laitiers commercialisés se développent fortement pour la Maison Besnier, entre autres : le lait. À cette occasion, l’entreprise s’étend et ouvre son tout premier site de production en dehors de Laval. C’est alors à Vitré, en Ille-et-Vilaine, qu’il inaugure sa première laiterie.

  • « N’est pas Président qui veut ! »

    L’année 1968 marque un tournant pour l’entreprise avec la naissance du camembert Président. A la recherche d’un nom de marque à la fois prestigieux et universel, Michel Besnier a l’idée de « Président ». Il se prononce facilement dans de nombreuses langues, et est surtout fédérateur, puisque chacun peut devenir président.

  • A Mayenne, première usine de poudre de lait

    La collecte de lait augmente de telle manière que l’entreprise ne sait que faire des excédents de lait écrémé. Respectueux de la matière laitière, du métier et bon gestionnaire, Michel Besnier refuse de les jeter. Robert Chevalier, responsable de la fabrication, convainc Michel Besnier d’étendre leur gamme de produits en se lançant dans la fabrication de poudre de lait. Un gage aujourd’hui relevé puisque le site en transforme, à ce jour, 120 000 litres par heure.

  • Le Lait 2000, produit novateur, séduit les consommateurs français

    Le lait UHT conditionné à Vitré dans des briques Tetra Pak, est commercialisé pour la première fois en France, sous la marque « Lait 2000 ». Sa facilité de conservation et ses qualités gustatives préservées en font un succès immédiat.

Les
années
70
Les premiers pas outre-Atlantique

L’entreprise Besnier fait ses premiers pas aux États-Unis, grâce entre autres, au brie, fromage très prisé des consommateurs outre-Atlantique. En 1972, convaincu du potentiel de la marque Président et de son camembert, Michel Besnier fait un pari audacieux en construisant ex nihilo une fromagerie moderne qui lui est entièrement dédiée à Domfront, dans le bocage normand. Dotée des dernières innovations, la fromagerie de Domfront reste emblématique et la plus importante fromagerie de pâtes molles.

Les moments clés
  • La grande distribution révolutionne les habitudes de consommation

    Visionnaire, Michel Besnier comprend l’opportunité et la révolution dans le mode de consommation, que représente la grande distribution. Dès lors, il n’aura de cesse, et parmi les premiers, de dynamiser ce marché en répondant correctement aux nouvelles demandes des consommateurs. Ainsi l’entreprise ne cesse de croître en France comme à l’international. Les premiers pas hors du pays sont possibles grâce à un fromage doux et très apprécié des américains : le brie, qui permettra à l’entreprise de voir croître ses ventes à l’étranger.

  • Domfront, la fromagerie du camembert Président

    Convaincu que le succès du camembert Président est appelé à se poursuivre et se renforcer, Michel Besnier conçoit une nouvelle fromagerie qui lui est totalement dédiée, à Domfront dans le bocage normand. Dimensions audacieuses du site et innovations technologiques sont au rendez-vous avec le tout premier coagulateur au monde. Celui-ci permet de passer de 50 000 à 250 000 camemberts produits par jour. Aujourd’hui le site Domfront fabrique 520 000 camemberts par jour.

  • Lepetit rejoint les marques du Groupe

    C’est au tour de Lepetit, une entreprise elle aussi familiale, de rejoindre le Groupe Lactalis. Cette marque de camembert fondée en 1872, renforce les positions du Groupe sur le marché fromager français. Parallèlement, la marque Président continue de se développer. Après le camembert, d’autres produits de la marque, tels que le beurre ou l’emmental rencontrent un franc succès. Très vite, les consommateurs comprennent que la marque Président est une garantie de qualité. Face à un tel engouement, une nouvelle unité dédiée est inaugurée en 1978, à Isigny-le-Buat. Celle-ci produit à l’époque 50 tonnes de beurre par jour, elle en fabrique aujourd’hui plus de 200.

Les
années 80
Une dynamique de développement constante

Grâce au dynamisme de la décennie précédente, les années 1980 marquent pour Michel Besnier l’accélération de son développement par des opérations de croissance externe, tout particulièrement aux États-Unis.1981 est l’année d’implantation de l’entreprise sur le territoire américain, à Belmont (Wisconsin) avec une acquisition, renforcée six ans plus tard par la construction d’une usine en Californie.
Fidèle à ses origines, Michel Besnier n’en oublie pas pour autant le développement de ses activités en France. Au début des années 1980, il fait l’acquisition des fromageries Claudel-Roustang et d’Atlalait, qui pèse alors près de la moitié de l’entreprise et le fait entrer sur le segment des fromages de chèvre.
Parallèlement, en 1984 et en 1985, Michel Besnier poursuit ses investissements dans l’outil industriel et construit à Laval un site de fabrication de yaourt, puis à Charchigné dans le nord de la Mayenne, une fromagerie dédiée à l‘emmental, convaincu du développement à venir de ce marché.
Enfin, une dernière acquisition des années 1980 et non des moindres, celle de Lactel, qui devient rapidement la marque phare de l’entreprise pour le lait de consommation.

Les moments clés
  • Avec Atlalait, le fromage de chèvre entre dans le Groupe

    La société Atlalait rejoint l’entreprise et lui permet d’étendre sa zone de collecte dans l’Ouest de la France, plus particulièrement en Vendée et Loire-Atlantique. Cette reprise apporte du nouveau sur le plan commercial également, puisqu’elle marque les débuts du Groupe sur le marché des fromages de chèvre. Avec cette opération, Michel Besnier comptabilise désormais 27 sites de production.

  • De Laval à Belmont (Wisconsin, USA), il n’y a qu’un pas

    Après une phase d’exportation, le Groupe s’implante aux États-Unis. Il rachète un site de fabrication de cheddar, qui deviendra site de fabrication de brie pasteurisé pour répondre à la demande du marché américain. Par ailleurs, Jean Droin, directeur marketing, lance le beurrier ovale plastique Président. Cet emballage résolument innovant à l’époque, permet de garantir une conservation optimale du beurre et une praticité encore inégalée.

  • Claudel-Roustang, une reprise de taille

    Un accord est passé avec Nestlé France, pour une reprise à 50% pour chaque partie des huit usines Claudel-Roustang. Cette nouvelle acquisition renforce l’implantation nationale du Groupe, élargissant alors sa zone de collecte à l’Est du pays.

  • A Laval, la première laiterie dédiée aux produits frais

    Quand Michel Besnier décide d’assurer le développement de son entreprise dans la catégorie ultra-frais, c’est à Laval qu’il choisit d’implanter sa nouvelle unité de production qui figure toujours aujourd’hui parmi les sites majeurs de la catégorie. Parallèlement, l’entreprise entre à hauteur de 45% dans le Groupement d’Intérêt Économique (GIE) détenant la marque Lactel. Michel Besnier avait compris l’importance d’être présent sur le marché du lait de consommation avec une marque suffisamment puissante pour jouer pleinement son rôle.

  • A Charchigné, la fromagerie de l’emmental Président

    En 1985, la production d’emmental est transférée dans l’Ouest de la France, région où la densité laitière est la plus forte, à Charchigné en Mayenne. Sur un marché en croissance, l’entreprise innove et lance son emmental cœur de meule Président, qui très rapidement rencontre un vif succès. La fromagerie produit alors 4 000 tonnes d’emmental, volume multiplié par dix aujourd’hui.

  • Année importante dans le développement américain de l’entreprise

    En 1987, le Groupe inaugure une nouvelle usine à Turlock en Californie. Après un premier rachat aux Etats-Unis six ans auparavant, cet événement accélère la croissance de l’entreprise outre Atlantique.

  • La saga Lactel

    La Société Besnier acquiert la totalité des parts du GIE et Lactel devient alors sa marque phare pour le lait de consommation, portée par une saga publicitaire mémorable et l’innovation. Ainsi elle sera la première à commercialiser son lait dans des bouteilles plastique tri-couches, marquant une vraie rupture sur le marché et dans les habitudes de consommation des Français.

Les
années
90
L’Italie, l’autre pays du fromage

Le développement de l’activité de l’entreprise lui souriant, Michel Besnier décide de poursuivre sa croissance vers l’Est, en Ukraine et en Pologne, mais aussi en Égypte, puis en Italie,
« l’autre pays du fromage », en s’implantant sur le marché emblématique de la mozzarella, avec l’acquisition de Locatelli, qui est alors la troisième marque de mozzarella la plus vendue.
En 1990 en France, deux grandes entreprises rejoignent le groupe Besnier : son historique concurrent Bridel et la Société des Caves de Roquefort.
En 1999, l’entreprise Besnier prend le nom de Groupe Lactalis, pour répondre à son internationalisation, car plus facile à comprendre et à prononcer sur les cinq continents. Enfin, la même année, à Laval sur les lieux de la fromagerie historique, Michel Besnier inaugure le Lactopôle André Besnier pour rendre hommage aux métiers du lait et retracer l’histoire de l’industrie laitière.

Les moments clés
  • Bridel, concurrent historique, rejoint l’entreprise

    Une longue négociation sera nécessaire à la concrétisation de cet accord. C’est un changement de taille considérable pour l’entreprise qui intègre cet autre groupe, lui aussi familial, connu et reconnu des consommateurs, pesant près de la moitié de l’entreprise Besnier à l’époque. Au travers de cette opération la filiale Lanquetot et sa marque éponyme, appréciée des consommateurs de fromages normands, intègrent l’entreprise.

  • Le b.a.ba de B’A

    Fidèle à sa volonté de couvrir l’ensemble des produits laitiers, l’entreprise se renforce dans la catégorie des yaourts et desserts lactés, avec l’acquisition de Janjac et sa marque B’A, alors pionnière du bifidus actif.

  • Le roquefort, roi des fromages, rejoint le plateau de fromages du Groupe

    Fidèle à son engagement sur le marché des fromages d’appellation, l’entreprise acquiert la Société des Caves de Roquefort renforçant ainsi considérablement ses positions sur le marché des AOP. Cette même année, Lactel innove et lance sa marque Eveil de Lactel.

  • Une deuxième fromagerie pour l’emmental Président

    Grâce à son expertise industrielle maitrisée et reconnue, l’entreprise n’aura mis que sept ans pour se positionner leader du marché de l’emmental. La fromagerie de Charchigné ne suffit plus à répondre à la demande, une seconde unité est donc construite à Bouvron, en Loire-Atlantique, en 1994.

  • Cap à l’Est

    Au même titre que les Etats-Unis, les pays de l’Est connaissent une implantation progressive, rendue possible grâce à la croissance internationale importante de la marque Président durant les années 1990. La Pologne et l’Ukraine bénéficient les premières des investissements de l’entreprise avec la reprise des activités de la Coopérative de Nikolaïev en Ukraine et de la Société Polser en Pologne.

  • Président en Egypte

    Le Groupe fait une entrée remarquée sur le marché égyptien en introduisant un fromage fondu, s’adaptant aux habitudes alimentaires de ces nouveaux consommateurs. Une première franchise de la marque Président voit donc le jour en Egypte, avant de s’étendre dans l’ensemble du Moyen-Orient.

  • Premiers pas en Italie, le pays de la mozzarella

    Afin de se positionner sur le marché fromager italien, l’entreprise se lance dans la production de l’emblématique mozzarella au travers de l’acquisition de Locatelli, alors troisième marque de mozzarella dans le pays, après Galbani et Invernizzi. Ces premiers pas dans « l’autre pays des fromages » marqueront le début d’un développement permanent.

  • L’entreprise Besnier devient le Groupe Lactalis et inaugure son musée

    Pour affirmer sa croissance internationale, l’entreprise décide de changer de nom, pour être mieux comprise et prononcée aux quatre coins de la planète, et pour faire référence à son cœur de métier, le lait. Ce n’est pas pour autant que Michel Besnier tourne la page, l’actionnariat de l’entreprise reste intégralement familial. Et, au contraire, il confirme son engagement dans l’entreprise fondée par son père et sa passion pour la transformation laitière. Il inaugure en effet en octobre 1999, le Lactopôle André Besnier, musée dédié à l’histoire de l’industrie laitière, sur le site historique de l’ancienne fromagerie lavalloise.

Les
années 2000
Un rythme de croissance soutenu

Cette nouvelle décennie débute tristement avec la disparition de Michel Besnier, un événement brutal pour tous ses collaborateurs. L’entreprise conserve son actionnariat intégralement familial, les rênes de l’entreprise étant reprises par son fils, Emmanuel Besnier. En dépit d’un contexte difficile dû à la crise économique depuis 2008, le Groupe Lactalis maintient un rythme de croissance soutenu depuis les années 2000. Les deux faits majeurs de cette période datent de 2006, respectivement avec l’acquisition en Italie du fleuron Galbani, et en Europe, avec la création de la joint-venture avec Nestlé pour les produits frais, qui permettra aux marques et particulièrement à La Laitière de renouer avec la croissance rentable.
L’année suivante, le leader croate des produits laitiers Dukat rejoint le Groupe Lactalis.

Les moments clés
  • Emmanuel Besnier succède à son père

    Au décès brutal de son père, Emmanuel Besnier reprend les rênes du Groupe et assure ainsi la succession familiale. Ayant travaillé les six années précédentes aux côtés de son père pour le développement international du Groupe, Emmanuel Besnier laisse son empreinte très rapidement, impulsant une dynamique de croissance externe internationale sans précédent.

  • Lactalis en Russie, un défi relevé

    En construisant un site de fabrication de fromage fondu aux environs de Moscou, Lactalis franchit un pas décisif en zone CEI et renforce considérablement sa présence sur le marché fromager en Europe de l’Est.

  • L’Italie, un marché fleurissant

    Avec l’intégration de la société Invernizzi, le Groupe Lactalis est propulsé deuxième fromager italien. L’Italie devient alors le troisième pays du Groupe en termes de ventes, derrière la France et les Etats-Unis. Lactalis continue parallèlement son expansion en France avec l’acquisition de la Cema, société agro-alimentaire elle aussi familiale. Sa marque Primevère, s’impose comme la marque de référence de la catégorie des corps gras végétaux, permettant d’aider à la lutte contre le cholestérol.

  • Lactalis intensifie ses opérations de croissance externe

    Cette année compte un nombre très important d’acquisitions hors de France. Notamment FoodMaster International implanté au Kazakhstan, en Ukraine et en Moldavie, ainsi que la coopérative Kurow fabriquant le fameux Twarog en Pologne, permettent au Goupe de consolider ses positions en Europe Continentale.

  • Au Moyen-Orient, Lactalis poursuit son développement

    Fort d’un premier succès avec son implantation en Égypte, le Groupe se renforce dans la région avec la construction d’une nouvelle unité de production près du Caire, la signature d’une seconde franchise en Egypte et l’acquisition de la société UFIC en Arabie Saoudite. Le Groupe Lactalis n’en délaisse pas moins l’Europe, où elle acquiert la société écossaise Mc Lelland, spécialiste du cheddar, et l’entreprise italienne Cademartori, qui fabrique des fromages de tradition lombarde, dont les AOP Gorgonzola, Talleggio et Quartirolo.

  • Le fleuron Galbani entre dans le Groupe Lactalis

    Avec l’acquisition de l’entreprise italienne Galbani, Lactalis devient le numéro 1 du marché italien des fromages, offrant un large plateau, des fromages traditionnels à la mozzarella. Parallèlement, Lactalis et Nestlé créent une joint-venture dans le domaine des produits frais (LNPF, Lactalis Nestlé Produits frais), pour redynamiser les marques telles que La Laitière, en Europe. Avec ces deux opérations, le Groupe Lactalis devient le numéro 3 mondial des produits laitiers.

  • Lactalis se positionne sur le marché croate, avec Dukat

    Dukat bénéficie d’une image moderne, créative et qualitative, qui en fait le leader croate des produits laitiers. Avec cette acquisition, Lactalis s’implante solidement en Europe du Sud-Est où elle n’aura de cesse de se renforcer et se développer. Le Groupe entre sur le marché de la nutrition infantile, en faisant l’acquisition du Groupe mayennais Celia. Il développe alors entre autres les marques Chaussée aux Moines dans les fromages, le Marin dans les beurres et Picot dans les laits infantiles. Parallèlement, le Groupe poursuit sa croissance européenne, en réalisant des acquisitions en République Tchèque, en Ukraine et en Espagne. L’entreprise nourrit aussi son développement américain en rachetant Mozzarella Fresca aux États-Unis.

  • Lactalis, challenger actif d’un nouveau marché : la nutrition infantile

    Malgré un contexte économique délicat, le Groupe renforce sa place au troisième rang mondial, et acquiert la société Obory en Pologne, la fromagerie Baër en Suisse, et reprend l’activité française de Milupa-Nutricia qui vient compléter la gamme Celia. Cette dernière opération conforte la place du Groupe Lactalis sur le marché de la nutrition.

  • En Egypte, Lactalis couvre désormais l’ensemble des produits laitiers

    Avec la reprise de l’activité ultra-frais de Nestlé dans le pays, Lactalis y confirme son rôle majeur et ses positions sur le marché des produits laitiers.

Les
années
2010
Au premier rang mondial des produits laitiers

Après l’Italie, l’Espagne devient un pays majeur pour le Groupe Lactalis en 2010, du fait de l’acquisition successive de trois acteurs laitiers ibériques, Forlasa, Puleva et Sanutri, respectivement présent sur les marchés du fromage, du lait de consommation et de la nutrition infantile. Sur ce dernier marché, le Groupe Lactalis devient chaque année davantage un acteur majeur, notamment avec sa marque Celia.
2011 a propulsé le Groupe lavallois au premier rang mondial des produits laitiers grâce à la prise de position majoritaire du leader italien du lait de consommation, Parmalat, qui compte 14 000 salariés et réalise alors un chiffre d’affaires de plus de 4 milliards d’euros. L’entreprise, présente mondialement dans des territoires où le Groupe Lactalis n’est pas ou peu implanté, offre une parfaite complémentarité. Le Groupe Lactalis ainsi dimensionné peut poursuivre sa croissance dynamique et rentable à la fois sur ses marchés historiques matures et dans les pays émergents. Le lait de consommation devient la seconde catégorie forte du Groupe, qui reste cependant avant tout fromager.
En 2013, Lactalis s’est renforcé en Europe du Sud-Est avec la prise de position majoritaire dans la société slovène Ljubljanske Mlekarne, leader local des produits laitiers.
En 2014, le Groupe Lactalis poursuit son développement en Australie, avec la société Harvey Fresh qui lui permet de couvrir toutes les catégories laitières sur l’ensemble du territoire australien. Cette année marque également les premiers pas du Groupe en Inde, avec l’acquisition de Tirumala, acteur laitier important du Sud-Est du pays.

Les moments clés
  • Lactalis devient leader du marché espagnol

    2010 est en effet l’année de l’Espagne pour Lactalis. Le Groupe y réalise trois acquisitions, et devient le leader local des produits laitiers. Forlasa, Puleva et Sanutri, sont en effet parfaitement complémentaires, intervenant dans des catégories laitières différentes. Forlasa est un acteur historique et leader du marché des manchegos, célèbre fromage local. Puleva quant à elle, dynamise le marché des laits enrichis et de la nutrition infantile du Groupe, avec sa place de numéro 2 en Espagne. Enfin, Sanutri est experte de la nutrition infantile. Parallèlement, le Groupe poursuit sa croissance et reprend la fromagerie Efremov en Russie, la laiterie Rachel’s au Royaume-Uni et s’implante en Australie avec Lemnos, une fromagerie située à Melbourne.

  • Lactalis, avec Parmalat, devient le leader mondial des produits laitiers

    Fait majeur dans l’histoire de l’industrie laitière, Lactalis réalise une importante opération de croissance externe. Il acquiert 83.3% des parts de la société italienne Parmalat et devient, de fait, le premier groupe laitier au monde. Grâce à un leur parfaite complémentarité géographique et de catégorie, Lactalis consolide son leadership sur le marché des fromages et au travers de Parmalat, devient numéro 1 mondial du marché du lait de consommation. Depuis, fidèle à ses engagements, le Groupe investit régulièrement et massivement, dans la modernisation et le développement de ses capacités de productions et dans le soutien de ses marques.

  • En Suède, la croissance externe se poursuit

    L’entreprise Skänemejerier, numéro 2 sur le marché laitier en Suède, rejoint le Groupe Lactalis. Très présente sur le marché du lait de consommation, l’entreprise suédoise n’en demeure pas moins complète, puisque présente sur l’ensemble des catégories laitières.

  • Lactalis consolide ses positions en Europe du Sud-Est

    Le Groupe acquiert la majorité du capital de Ljubljanske Mlekarne, premier transformateur laitier slovène. La même année, fidèle à son engagement sur le marché des fromages AOP, Lactalis accueille la Fromagerie Soron et celle du Dauphiné, respectivement basées dans le Puy-de-Dôme et en Isère.

  • Premiers pas industriels du Groupe Lactalis en Inde

    La société Tirumala, implantée dans le Sud-Est de l’Inde, rejoint le Groupe Lactalis, qui marque alors un nouveau pas en Asie, avec huit sites de production et une marque régionale forte. Cette même année le Groupe poursuit son développement en Australie avec la société Harvey Fresh, spécialiste de l’industrie laitière. Cette opération lui permet d’étendre sa présence géographique à l’ensemble du pays.

  • Le leader turc des produits laitiers, Ak Gida, rejoint le Groupe Lactalis

    Lactalis s’implante en Turquie, en reprenant 80% de la société Ak Gida, filiale du premier groupe agroalimentaire turc. Leader local des produits laitiers, Ak Gida collecte plus d’un milliard de litres de lait et emploie plus de 2000 personnes, dans cinq sites de production, et exporte ses produits dans plus de 40 pays du Moyen-Orient.
    En parallèle, le Groupe Lactalis continue de se développer en Amérique du Sud, en construisant sa filiale brésilienne après les acquisitions successives réalisées en 2014, et en intégrant la société mexicaine Esmeralda, présente au Mexique, en Uruguay et en Argentine. 

Enfin, l’Europe n’est pas en reste : en Hongrie, le Groupe Lactalis renforce sa présence avec l’acquisition de la société Kuntej.

  • Le Groupe Lactalis poursuit ses développements, en France, en Europe et en Asie

    En 2016, le Groupe Lactalis poursuit ses investissements, dans ses sites industriels en France notamment pour accompagner ses développements. Par ailleurs, fidèle à son engagement sur le marché des fromages AOP, il a repris la Fromagerie Graindorge, acteur majeur du marché des AOP normandes. En parallèle, il se renforce en Roumanie, avec l’acquisition du leader local des produits laitiers, Albalact. En Inde, la reprise de la branche laitière du groupe Anik, fortement implanté dans le nord du pays, s’inscrit en parfaite complémentarité de Tirumala, acquise en 2014, située dans le sud-est du pays.